16 janvier 2014

En revenant du colloque

Le colloque était très riche par le programme et la qualité des intervenants et de leurs interventions. Des interventions inattendues au cours de l'après-midi : celles des familles de 7 fusillés sur l'estrade et la présence d'autres dans la salle. Comment ne pas penser également aux familles des trois fusillés du 147è évoqués ici ? Après un rappel de chacun des cas par le Général BACH, les personnes présentes, à qui la parole été donnée, ont évoqué simplement le vécu de la famille et la transmission jusqu'à eux de ces événements... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 20:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 janvier 2014

15 janvier 2014 : Fusillé pour l'exemple - les fantômes de la République

L'exposition sur le thème des fusillés pour l'exemple pendant la Grande Guerre annoncée sur le site de la Mission du centenaire débute demain, mercredi 15 janvier 2014, à l'Hôtel de Ville de Paris   L'inauguration sera précédée d'un séminaire dont voici le programme 9h30Etat des lieux de la recherchePrésident de séance Nicolas OffenstadtIntroductionAndré BachPanorama de la justice militaire aux arméesAndré LoezTypologie des condamnés à mort Français, état de la rechercheAndré Bach Les " shot at dawn " britanniquesJulian... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 décembre 2013

90.000 Parisiens tombés pendant la Grande Guerre

Parmi ces 90.000 hommes, certains portaient l'uniforme du 147è RI. Annonce de différents événements pour le premier semestre 2014 Source " A Paris - hiver 2013-2014 "
Posté par dunbarne à 08:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 novembre 2013

Une place au musée de l'armée et...

Le Président de la République a donné hier 7 novembre 2013, le coup d'envoi aux commémorations du Centenaire de la Grande Guerre. Au cours de son discours, il a évoqué le cas des fusillés : " [...] Il y en a aussi qui furent vaincus, non pas par l'ennemi, mais par l'angoisse, par l'épuisement nés des conditions extrèmes qui leur furent imposées. Certains furent condamnés de façon arbitraire et passés par les armes. Cent ans plus tard, il nous revient d'aborder dans un esprit de réconciliation cette douloureuse question des... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 octobre 2013

Fusillé pour l'exemple 1914 - 2014. Les fantômes de la République

Le site de la Mission du Centenaire 14-18 présente l'exposition intitulée Fusillé pour l'exemple 1914 - 2014 Les fantômes de la République Cette exposition [...] se propose de présenter au public citoyen un état de la recherche historique sur le sujet pour l’éclairer et lui permettre de se faire une opinion.[...] Elle se déroulera début 2014 à l'Hôtel de ville de Paris. Les illustrations en haut de page (visuels de l'exposition) représentent un extrait d'une photo de groupe tirée de l'album 1913 du 147è RI où figure une... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 octobre 2013

Rapport à Monsieur le Ministre délégué aux Anciens Combattants

C'est aujourd'hui qu'Antoine PROST, président du Conseil scientifique de la Mission du Centenaire, a remis au Ministre délégué aux Anciens Combattants le rapport du groupe de travail qu'il animait sous le titre : Quelle mémoire pour les fusillés de 1914-1918 ? Un point de vue historien Une dépêche AFP a été reprise par de nombreux quotidiens. Le rapport est consultable et téléchargeable sur le site de la Mission du centenaire 14-18 : Les quatre propositions du groupe de travail : statu quo, réhabilitation générale, ... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 21:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


19 septembre 2013

Une famille de mineurs à Loisons sous Lens (62)

Il y a 99 ans, à cette même heure, le fils cadet d'une famille de mineurs de Loison sous Lens (62) était fusillé près de Vienne le Château. Il se nommait Michel D... et était âgé de 23 ans. En 1911 il travaillait à la mine n° 2 à Lens, ainsi que son père et trois autres de ses frères. La famille D... comptait neuf enfants en 1911 : Agathon, Michel, Marceau, Hoche, Julia, Kléber, Angélique, Adélaïde et Justine. Comment avaient-ils réagi en apprenant la nouvelle du décès de Michel ? Et les parents ? Les collègues de la mine n° 2... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 05:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 octobre 2012

Vienne le Château, à l'aube il y a 98 ans

Victor S... jugé et condamné la veille par le conseil de guerre spécial du 147è RI est passé par les armes. Il avait accompli son service militaire au 87è RI à St Quentin, puis des périodes de réserves au 45è RI de Laon. Au mois d'août 1914, il rejoint le 46è RI où il a été affecté, puis se perd lors d'une des batailles de ce régiment. Il est recueilli par le 147è RI et affecté à la 9è Cie. Le recensement de population de sa commune d'origine, indique que son père était parfumeur et sa mère rempailleuse de chaises. Lui-même alors... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 05:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 septembre 2012

La peur de Michel et ses conséquences

Cela se passait au 147è RI il y a 98 ans à 5h30. Paul RICADAT rapporte dans ses souvenirs : [...] C'en est fait, D... est tombé foudroyé. Le coup de grâce lui est donné par un sergent et à tour de rôle les compagnies défilent devant le corps. Rares sont ceux qui peuvent retenir une larme, l'émotion de tous est à son comble. Évidemment, son abandon de poste nous a coûté 7 morts, il fallait un exemple. Mais, quand même ! Son crime : la peur. Chacun de nous aurait pu en faire autant. Moi, avant-hier, ma peur en entrant le premier dans... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 05:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2011

Visite et contre-visite

Le 21 octobre 1914, le rapport du Médecin major de 2è classe Olivier MENARD, certifie que Maurice est atteint d'une plaie perforante à la main gauche causée par une balle de fusil.Cette blessure porte une tâche noirâtre à l'entrée, avec un piqueté à la périphérie...Elle est due à un coup de feu, la main se trouvant obliquement par rapport à la direction du canon et à quelques centimètres de celui-ci. Elle n'a pu être reçue lors des circonstances décrites par le blessé qui affirme avoir été touché au moment où il causait avec ses... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 07:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


  1  2  3    Fin »