Un commentaire sur le blog est l'occasion d'entrer en contact avec l'un des copains de Louis DELCOURT précédemment évoqué sur le blog.

Ce commentaire a été déposé par l'un des nombreux petits-fils de Louis MEMBOT. D'après les notes de Louis DELCOURT, il était originaire de Coulogne (62) et menuisier.

Son petit-fils m'indique qu'il avait été incorporé en août 1914 au 8e RI, blessé près de Verdun en 1915, puis à Vintimille en 1917, alors qu'il servait au 108e RI.

Deux photos de groupe, du temps du service militaire permettent de voir le visage de Louis en compagnie de quelques camarades sapeurs (les haches entrecroisées surmontées d'une grenade). La présence du cor de chasse sur la manche de Louis, indique qu'il était bon tireur.

G PAPA-1

G PAPA-4

Sa fiche matriule nous apprend que Louis savait lire, écrire et compter. Il avait été incorporé au 147e RI en octobre 1910, puis libéré en novembre 1912 avec le certificat de bonne conduite.

Rappelé lors de la mobilisation générale, il avait été affecté au 8e RI. Nommé caporal en novembre 1914, puis sergent en mars 1915, il avait été blessé en avril 1915. Évacué et en convalescence jusqu'en juin 1915, il avait regagné le dépôt avant de repartir au front en février 1916.

Cité à l'ordre de la brigade

A brillament enlevé son escouade à l'assaut de la tranchée le 9 mars 1915 que sa compagnie devait enlever.

Blessé le 10 avril 1915 aux Éparges.

Cité une nouvelle fois à l'ordre de la brigade en mai 1917

Chef de section d'un calme et d'un sang-froid remarquable, pendant l'attaque du 17 avril, s'est porté vivement avec sa section aux emplacements à occuper, et a organisé aussitôt le terrain conquis.

Le ruban de sa Croix de guerre comportait deux étoiles de bronze.

 

cx guerre2cit 1418

Malade, il fut de nouveau évacué en novembre 1917, avant d'être démobilisé en 1919.

 

Louis MEMBOT est décédé en 1967 dans sa 77e année.