Poursuivant les rehcerches parmi les noms des félicités du 1er mai 1915, je trouve un nouvel homonyme : le Soldat Maurice MAZURE.

Maurice MAZURE est tombé dans le secteur de Berny (80) le 17 octobre 1916.

archives_H821145R

Sa fiche matricule conservée aux archives départementales de la Creuse, nous permet d'apprendre qu'il exerçait la profession de cultivateur lors de son recensement et qu'il était né à Saint Priest en 1888.

Il fut incorporé au 126è RI en 1909 où il accomplit son service militaire jusqu'à sa libération en 1911. Il obtient le certificat de bonne conduite.

Rappelé lors de la mobilisation générale le 3 août 1914, il est affecté au 126è RI. Il est blessé dans la nuit du 20 au 21 septembre lors d'une attauqe de nuit dans le secteur de la Ferme des Vaques (ou des Waques) : un éclat d'obus l'atteint au front lors de la contre-attaque allemande. 800 hommes du 126è RI furent mis hors de combat. Un compte-rendu de ces combats est inséré dans le JMO du 126è RI.

Après une période de convalescence, il est affecté au 147è le 24 mars 1915.

Le 6 avril 1915, lors des combats du secteur de Pareid, il reçoit un nouvel éclat d'obus sur le sommet de la tête. Il est évacué et part en convalescence.

Il est nommé Caporal le 11 novembre 1915.

Le temps de fêter les galons avec les copains, les combats continuent.

Et puis... un mois plus tard, Maurice discute un ordre donné. Le supérieur lui fait une observation, le menace de le casser de son grade, Maurice répond :

" La cassation ? C'est le moindre de mes soucis ! "

C'en est trop : il est cassé de son grade et remis Soldat de 2è classe le 6 janvier 1916.

Il était âgé de 28 ans lorsqu'il est tombé le 17 octobre 1916.

Sa famille reçut un secours de 150 francs en mars 1917. Son nom figure sur le monument aux morts de Saint-Priest (23).