21 juillet 2015

L'activité du vaguemestre

En parcourant le témoignage d'Ernest REPESSÉ, caporal infimier, je relève ce passage à la date du 18 juin 1915 : [...] Ce matin, je causais avec PRESTAT le vaguemestre au sujet de son service, il me disait qu'il avait en moyenne par jour pour le régiment : 3000 lettres, 200 colis, 300 mandats et 200 recommandés. J'envoie aujourd'hui la commande des épreuves à tirer au nombre de 301 au beau-frère du Sergent-infirmier CLAUSSE ; avec la première commande de 205, cela fait un total de 506 épreuves. [...] Au dos de cette image... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

31 mars 2012

Le convoi macabre du 1er mars 1915

[...] Le bombardement fait rage. Le soir, arrivée des 2è et 3è bataillons.Changeons de poste de secours qui est trop étroit pour tout le régiment, allons nous installer derrière une crête où nous serons un peu à l'abri des obus. A 18 heures nous sommes installés à la place du 33è qui est relevé. A 22 heures, il neige à gros flocons et à 22h30 je sors de la cahute : il neige toujours. Je me rends à l'ancienne grange pour évacuer les blessés et chemin faisant je rencontre un convoi macabre : quatre brancardiers portent le corps du... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 14:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 mars 2012

Ernest REPESSÉ - 1er mars 1915 (1)

" Avons passé la nuit à faire des pansements. On s'est couchés et levés au moins une douzaine de fois.Beaucoup de blessés ce jour. Le Lieutenant-colonel DESPLATS du 147è est tué à la tête d'une compagnie montant une crête en chargeant à la baïonnette. Mon Capitaine PERONNE, 4è Cie, qui a été bouleversé dans une tranchée retournée par une marmite, arrive au poste de secours tout contusionné, il me demande si le Lieutenant MONNIER (qui a été tué la veille) est encore visible, je lui dis " Oui ". Il veut que je le conduise pour le... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 09:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 décembre 2011

Noël 1915

Ernest REPESSÉ note à la date des 24-25 décembre 1915 Souilly A 7 h 30, je suis appelé par un cycliste pour aller chez le Capitaine PERONNE afin de lui poser des ventouses. J'y vais par une pluie battante. On parle de famille et de différentes choses. Je rentre à 8 h 30. Je reçois une lettre de ma mère qui me dit avoir eu la visite du cycliste ARTIEL le 21 au matin et que ma lettre du 18 décembre a été contrôler par les autorités militaires. Reçu une lettre également de Paul LANDOIS qui me dit que tout va bien à Carignan et que mon... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 décembre 2011

Infirmier à Mesnil

A la date du 28 février 1915, Ernest REPESSÉ note dans son Témoignage : Mesnil les Hurlus Le restant du régiment arrive aujourd'hui. Le temps est clair et froid. Des blessés sont signalés du 1er bataillon qui est en ligne, mais on ne peut aller les chercher maintenant à part la nuit. Il paraît que c'est très dangereux pour les brancardiers et comme il n'y a que des boyaux, ils sont forcés de mettre les blessés dans une couverture et de les transporter comme cela jusqu'au poste de secours. Extrait de Témoignage 1914-1918 - Ernest... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 09:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 décembre 2010

Triste réveillon

24 décembre 1914, Ernest REPESSÉ note à cette date : Rien de saillant jusqu'à ce jour. Quelques blessés tous les jours, Travail à peu près régulier. Le matin je monte au bois [de la Gruerie], au poste de secours, pour remplacer les collègues. Nous attendons notre relève. Voilà 13 jours que notre bataillon est en ligne.Ce soir c'est le réveillon : quel triste réveillon !Le Major DALESSEN qui est avec moi a reçu la veille un colis : des marrons glacés que nous mangeons. Faisons du chocolat et vers 21 heures, on se couche.Je ne peux... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 novembre 2010

5 mars 1916 - Moulin de Relincourt

Dans la nuit du 5 au 6 mars 1916, la 4è Cie du 147è RI, commandée par le Lieutenant DE BRISIS, part à l'attaque du Moulin de Relincourt (55). Cette affaire a pour but de faire des prisonniers.Depuis 2 semaines (21 février 1916) l'attaque sur Verdun a commencé. Ernest REPESSÉ relève dans ses souvenirs : [...] Vers 10 h, nous avons la visite du médecin-chef COFFINET venant donner des ordres au sujet d'une attaque qui doit avoir lieu ce soir afin d'obtenir des prisonniers.M. GAND se rendra avec le Caporal-brancardier à son poste cet... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 septembre 2010

Souvenir du 28 août 1914

Ernest REPESSÉ raconte le 28 août 1914 : A 1h du matin départ : nous nous dirigeons sur Beaumont où il y a 44 ans nous avions déjà une bataille, mais cette fois c'est devancé d'une journée.La fusillade fut matinale et nous avons beaucoup de blessés et de tués. Nous pansons et transportons les blessés jusqu'à 16 h sans arrêt. Nous avons les mains toutes rouges de sang : quelle boucherie !A 18 h comme nous avions eu l'ordre de reculer, arrivés au coin d'un bois où le régiment était arrêté, le Général passe et demande à notre... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 juillet 2010

14 juillet 1915 - Ernest REPESSÉ

Belleville 2 h, me lève, refais mon lit et vais au jus avant d'aller à l'infirmerie ' Villa Robert '. En route, je vois des drapeaux au hangar des dirigeables. Il y a des écussons et 6 sortes de drapeaux : français, belges, anglais, russes... C'est aujourd'hui la Fête Nationale - triste fête. Au début de la guerre, je me demandais ce que je ferais au 14 juillet et où je serais. Nous y voilà, la guerre n'est pas finie et sommes toujours aux mêmes places.A 4 h, rassemblement du bataillon et des 2 Cies qui restaient du 3è bataillon et... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 avril 2010

27 février 1915 vu par Ernest REPESSÉ

[...] L'ordre est donné de ne prendre qu'un panier médical, un sac de pansements, 5 brancards, la voiture ne pouvant aller à l'endroit désigné à cause du mauvais état des chemins.[...] Passons à travers champ et prenons un boyau qui commence aux abris GUERIN et se termine à Mesnil les Hurlus. On a eu chaud.C'est un vrai travail que ce boyau, il y a au moins 3 km de long et 1,50 m de profondeur, ça ne forme que des zigzags. Cherchons un poste de secours, ce qui n'et pas facile car toutes les maisons sont détruites. On s'installe... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :