Il y a près de 10 ans, un correspondant m'informait d'un échange sur un forum, où était présenté un lot de documents se rapportant à un sous-lieutenant du 147e RI nommé Henri THORENT

1475

Ce militaire de carrière né en 1889, s'était engagé volontairement au 2e Zouaves en 1908. Caporal, puis sergent en 1909 et sergent-fourrier en 1911, le certificat de bonne conduite lui avait été délivré en 1912.

Rengagé au 128e RI, il fut nommé sergent-major en 1913, puis dirigé sur le 128e territorial en mars 1914.

Il fut blessé à deux reprises au cours de la bataille de la Marne le 7 septembre 1914.

Nommé adjudant le 5 novembre 1914, puis sous-lieutenant le 20 mars 1915, il fut blessé une nouvelle fois au mois de mars 1915 après les attaques de Beauséjour.

Muté au 147e RI le 25 avril 1916, il fut grièvement blessé à la poitrine lors des combats de Berny en Santerre (80) et capturé.

Dirigé sur le Kriegs Lazaret 2/VII de Saint-Quentin, il fut ensuite transféré au Reserve Lazaret n° 5 du camp de Hanovre en octobre 1916.

Après quelques jours, il fut interné au camp d'officiers de Blenhorst puis à Clausthal avant d'être dirigé vers le camp d'Osnabrück en mars 1917.

Rapatrié en janvier 1919, il poursuivit sa carrière militaire en Algérie et au Maroc au 1er et au 33e régiments de tirailleurs algériens, puis aux 8e et 3e Zouaves.

Chevalier de la Légion d'honneur en 1916 sur proposition du Lieutenant-colonel BOURGEOIS, il était également titulaire de la médaille du Maroc avec les agrafes Oudjda et Maroc, de la médaille militaire et de la croix de guerre.

1476

Mis en non activité, il fut mis à la retraite en raison de séquelles liés à ses blessures et au paludisme en 1938.

Son état de santé s'aggrava et il dut être amputé de la jambe droite puis fut atteint de cécité.

Henri THORENT est décédé en 1970 dans sa 81 année.