Pour Jean PIOU, dernier nom figurant sur la même liste de prisonniers que le Caporal SAINT-PAUL et les soldats GARREAU, LORTHIOIR et PALME, j'ai eu un peu plus de mal.

Seule l'année de sa naissance et le nom de la ville sont indiqués : 1893 et Paris.

J'ai donc parcouru les tables décennales des vingt arrondissements parisiens afin de répérer un ou plusieurs Jean PIOU.

Un seul nom correspondrait : Jean PIOU dont la naissance est transcrite le 5 février 1894 sur les tables du 8e arrondissement.

Jean était bien né en 1893, mais la déclaration de sa naissance avait probablement été oubliée : c'est un jugement du tribunal de la Seine qui impose de faire figurer celle-ci à la date du 5 février 1894.

Jean était un enfant naturel. Il fut reconnu par sa mère prénommée Adèle en juillet 1898.

Son acte de naissance indique qu'il avait épousé en 1919 à Champigny sur Marne, Marie Louise COCHON.

Son décès en revanche n'est pas indiqué.