Le terme de fougasses est employé dans l'exposé des mesures à prendre pour le Sous-Secteur de Bois Haut. Par le biais du forum pages1418, j'ai trouvé une définition qui m'a permis de comprendre qu'il s'agissait de l'ancêtre des mines antipersonnel.

Le livre du gradé d'infanterie indique qu'il y avait deux types de fougasses :

  • fougasses ordinaires qui bouleversaient le terrain,
  • fougasses-pierrier qui projetaient sur l'assaillant un gerbe de pierres.

La fougasse ordinaire était une charge d'explosif, enterré environ à 2 m de profondeur au fond d'un puits, ou mieux, d'un forage à la barre à mine. Les cordeaux ou conducteurs de la transmission du feu étaient enterrés dans des rigoles. Le tout parfaitement recomblé et l'emplacement des fougasses parfaitement dissimulé. Elles étaient établies à 10 ou 15 m d'intervalle suivant une ou plusieurs lignes ; la mise de feu (électrique ou cordeau détonnant) devant être simultanée sur chaque ligne.

La fougasse-pierrier consistait quant à elle, en un demi entonnoir dont l'axe est incliné en direction du tir et au fond duquel on place une certaine quantité d'explosif. Cette charge était recouverte d'un plateau en bois sur lequel on accumulait des pierres que l'explosion porjetait vers l'avant.

Il est probable que c'est à ce dernier type qu'il était fait allusion le 27 juillet 1915.