Un membre de la famille du Caporal Georges MERLE (petite-nièce ou petit-neveu) , à la recheche de renseignements sur les combats du 147e Ri à la date du décès de son grand oncle, m'a communiqué quelques éléments qui m'ont permis de retrouver sa fiche matricule conservée aux archives des Yvelines.

Georges MERLE était né à Paris 14e en 1894. Employé de commerce chez Félix POTIN lors de son recensement, il fut incorporé au 120e RI en septembre 1914. Nommé caporal en février 1915, il part pour le front en mars 1915.

Georges avait un collègue alsacien qui fut mobilisé sous l'uniforme allemand. Ils se retrouvèrent au cours de la guerre, alors que l'unité de Georges était face à une tranchée allemande et purent échanger quelques nouvelles. Lors d'une attauqe, ils se sont perdus de vue.

Il passe au 272e RI au mois d'octobre 1915.

G_Merle147

fin 1915-1916 (un chevron pour un an de présence au fornt et les galons de caporal)

Evacué pour maladie en mars 1916, il rejoint le dépôt six mois plus tard. Déclaré inapte pendant un mois, il est toutefois maintenu " service armé " par la commission de réforme.

Il passe au 128e RI  et retourne au front en octobre 1917.

Le 21 mai 1918, il passe au 147e RI.

Une semaine plus tard, il est porté disparu. Une mention sur sa fiche matricule indique qu'il fut inhumé par les Allemands le 27 mai 1918, mais à cette date, le 147e prend position dans le secteur d'Arcy Sainte Restitue (02). La fiche mémoire des hommes, quant à elle, indique la date du 29 mai 1918.

archives_H891213R

Son corps fut probablement identifié après la date du jugement déclaratif de décès rendu du décembre 1919 : il fut rapatrié et inhumé dans le caveau familial.

Georges était êgé de 24 ans.

Son nom est inscrit sur le monument aux morts d'Enghien les Bains (95).

Georges fut cité à titre posthume et reçut la Médaille militaire :

Excellent chef de pièce, très brave et énergique. S’est distingué le 27 mai 1918 au cours d’une violente attaque ennemie ; Sa pièce ayant été ensevelie, l’a dégagée et par son feu a arrêté la progression de l’attaque.Tué glorieusement à la tête de son escouade, le même jour, à Arcy-Sainte – Restitue (Aisne).

med_mil_1

crx_g1