Le 1er juillet 1915, une mine allemande saute sur le front de la 4e compagnie.

Les Allemands n'occupent pas l'entonnoir.

Par suite du contrecoup, nos tranchées s'effondrent sur environ 50 mètres et une vingtaine d'hommes sont ensevelis.

Les pertes : 9 tués, 49 blessés et 3 disparus.

Parmi eux, les Soldats Alfred LECERF, Eugène MANESSE, Jacques MARTIN, inhumé à la Nécropole nationale du Trottoir tombe 16, Julien MOREAU et Alfred POTTIER, inhumé à la Nécropole nationale du Trottoir tombe 23.

Un entonnoir sur la route de Perthes à Tahure en 1915 : l'homme au fond donne une idée de la profondeur

20160528_141142_1

Extrait de la France héroïque et ses alliés

Sur la route de Perthes à Tahure en 2010, probablement le même

Suippes2010 077a

Témoignage d'Ernest Repessé, caporal infirmier pour la journée du 1er juillet 1915 :

[...] A 13h30, au moment où on s'y attendait le moins, une forte détonation se produisit et nous bouscula tous malgré nous. Nous étions éloignés de 1500 à 1800 mètres. Comme il y avait des hommes du Génie avec nous, ils nous disent que c'est une mine qui explose.

Ce qui est confirmé par l'arrivée des blessés qui venaient de sauter sur une mine allemande faisant une vingtaine de blessés et quatre tués.

La mine a bouleversé et resserré les bords de la tranchée et d'après les hommes, les Allemands en auraient gravement souffert aussi. Le Génie avait prévenu hier qu'ils étaient en train de travailler et qu'ils entendaient distinctement les coups de pics et de pioches de leur tranchée. [...]