Le petit-fils de Corentin POCHIC m'a envoyé un montage photo qu'il a réalisé représentant: [...] la photo de mon pépé en poilu et de ses médailles. "

pochic_medailles

De gauche à droite on reconnaît les rubans et les médailles suivantes :

  • Insigne des blessés,
  • Médaille militaire,
  • Croix de guerre deux citations,
  • Croix du combattant,
  • Médaille de la Grande Guerre,
  • Médaille de Verdun,
  • Médaille de la Victoire.

A partir de cette photographie et des renseignements communiqués, j'ai pu complété le parcours de ce Poilu du 147e RI en consultant sa fiche matricule sur le site des archives départementales du Finistère.

Corentin était né à Plomeur (29) en 1885. Incorporé en décembre 1914 au 19e RI, il passe au 148e RI en février 1915, avant de rejoindre le 147e RI et part pour le front au mois de mai.

Pochic_Corentin

Évacué pour maladie en septembre il rentre au dépôt en octobre 1915. Il repart en ligne en novembre.

En 1916 et en 1918, il tombe de nouveau malade et doit être évacué.

Blessé par éclats d'obus le 1er octobre 1918, il est de nouveau évacué. Il rentre au dépôt en février 1919 avant d'être affecté au 45e RI et démobilisé au mois de juillet 1919.

Équipé d'un fusil mitrailleur Chauchat, sa manche d'uniforme portait un insigne de fonction représentant une grenade au-dessus d'un fusil mitrailleur.

Cité à l'ordre du 147e RI le 22 février 1918 :

Bon soldat. Volontaire pour toutes les patrouilles faites dans le secteur. A donné toute satisfaction à son chef de groupe par son entrain pendant l'attaque du 16 février 1918. [étoile de bronze sur le ruban de la Croix de guerre].

Cité à l'ordre de la 4e division d'infanterie le 9 mai 1918 :

Fusilier mitraileur d'élite admiré de ses camarades pour son audace et son sang-froid. Le 29 avril 1918, au cours d'une incursion dans les lignes ennemies, a puissamment contribué à la protection d'un groupe d'attaque par un emploi judicieux de son arme. [étoile d'argent sur le ruban de la Croix de guerre].

Père de famille nombreuse, il fut libéré de toutes obligations militaires en 1933.

La Médaille militaire lui fut attribuée par décret en 1937.

Corentin est décédé au Relecq Kerhuon (29) en 1970 dans sa 75e année.

Tous mes remerciements à Claude.