St Nazaire vendredi le 28 août 1914

Ma chère petite femme

Je t’écris cette petite lettre pour te dire que je suis arrivé à St Nazaire hier soir à 8 h, nous avons couché dans une école sur la paille, je vais te raconter mon départ depuis Sedan, nous avons eu réveil lundi à 3h du matin, départ à 4h de la caserne pour aller a la gare.

Le train est parti a 5h 40, nous avons voyagé toute la journée et nous sommes arrivés a Amiens à 4h30 du soir, comme il n’y avait pas de place pour nous coucher, nous avons été coucher a Cagny d’où je t’ai écrit une lettre, nous avons passé la nuit de Lundi à mardi à Cagny et nous sommes repartis de Cagny à 3h30 pour aller chercher le train a Amiens, nous sommes arrivés à la gare d’Amiens à 5h du soir et nous sommes restés jusqu’à 8h30 à attendre le train, nous avons embarqué a 8h30 et nous avons passé la nuit dans le train pour aller a St Nazaire.

Voici où j’ai passé :

  • à Rouen , mercredi matin à 6h,
  • à Lisieux à 12h10,
  • à Argentan à 4h30 du soir,
  • Sées à 5h30,
  • Alençon 6h10,
  • Le Mans 9h du soir,
  • Angers, Ancenis jeudi matin,
  • Nantes 5h15 du matin,
  • Châteaubriant, St-Nazaire à 7h45 du matin.

Tu pourras regarder sur une carte et tu verras le chemin que j’ai fait en chemin de fer, j’avais mal aux fesses et on ne pouvait pas dormir car nous étions dans des wagons à bestiaux.

J’ai passé 2 nuits dans le train, enfin en tous depuis Amiens jusqu’à St Nazaire 36h de voyage.

Comme il n’y avait pas de place pour nous encore, nous couchons dans une école sur la paille, nous avons été reçu très gentiment, j’ai fait aller chercher des œufs par un gamin, car à mange de la conserve pour le voyage, j’avais faim, les personnes non pas voulus que je les payes et ils m’ont donné du pain et des poires, enfin je ne suis pas malheureux.

J’ai vu la mer en passant le matin à Nantes, ça a l’air d’être gentil, seulement dans le train on ne peut voir grand-chose. Ce qui m’ennuie c’est que nous ne pouvons sortir en ville, ça fait que je ne peux aller voir la mer, enfin j’espère bien la voir de près.

Je termine ma lettre en t’embrassant de tout cœur, ainsi que mon petit Eugene, Henri ,grand-mère, maman, et Florent, embrasse Louise et Helene, bien le bonjour à Paul et a Annette si tu la voie, mille baisers

Ton mari qui t’adores

signature

Tu m’écriras à cette adresse 147eme d’infanterie 28eme compagnie St Nazaire dépôt Loire inferieure.

PS : garde bien toutes mes lettres et mes cartes.

Avec l'aimable autorisation de la famille. Merci de ne pas reproduire sans autorisation