Le 147è RI poursuit son séjour et ses travaux du 17 au 26 mai 1915, au cours duquel des patrouilles sont envoyées chaque nuit pour surveiller l'ennemi.

Celui-ci procède également à des travaux.

Bombardement intermittent, parfois violent.

Un projet d'attaque sur la partie droite du secteur est élaboré : les lignes sont distantes de 80 m.

Tout un système de boyaux, abris, tranchées de soutien est mis en chantier. La moitié du régiment est mis à l'oeuvre, tandis que l'autre est chargée de veiller et de préciser la position exacte des défenses accessoires de l'ennemi et de ses flanquements.

Au cours de ces 10 jours, les pertes s'élèvent à 34 blessés et 15 tués dont :

  • 20 mai Caporaux Léon CHODY et Raymond FONTAINE,
  • 21 mai Alfred DESRAYAUD et Charles FRENOIS,
  • 23 mai Étienne FOURNIER, Claude GANTIER et Gabriel NOUET,
  • 25 mai Aimé GENUIT,
  • 26 mai Estève COUÉ, Camille MORANNES et Henri MORGAND