Le Sous-lieutenant Jules CAILLOU est l'un des deux officiers blessés le 9 avril 1915 lors des combats de Pareid. Un dossier à son nom est consultable dans la base Léonore de la Légion d'honneur. Il permet d'en apprendre un peu plus sur son parcours. Un des docuemnts précise qu'il était affecté à la 5è Cie.

Jules CAILLOU était né à Paris en 1890. Appelé de la classe 1910, il fit son service au 151è RI. Caporal en avril 1912, il suivit les cours pour être élève officier. Nommé Sous-lieutenant de réserve en avril 1913 et affecté au 91è RI.

Il passe au 147è RI au mois d'octobre de la même année et est rappelé lors de la mobilisation comme Lieutenant à titre temporaire.

Il est blessé une première fois le 29 octobre 1914 dans le bois de la Gruerie puis à nouveau le 9 novembre 1914. Il reçoit lesféliciations du Général commandant le 2è CA pour avoir [...] déployé les plus belles qualités d'énergie et de bravoure [...]

Il est blessé le 9 avril 1915 par éclats d'obus au côté droit.

Cité à l'ordre de l'armée le 26 avril 1915 :

" A par sa froide énergie maintenu le moral de ses hommes dans des circonstances particulièrement difficiles. Gravement blessé au bras droit, a continué à donner ses ordres avec le plus grand sang-froid. A montré une courage et une énergie au-dessus de tout éloge.

A déjà eu deux blesures depuis le début de la campagne. Cité à l'ordre de la division le 2 décembre 1914. "

Cx guerre 1418

Cette blessure entraînera une infirmité : il sera proposé pour inaptitude à tout service avec pension temporaire de 60 % en juillet 1919.

En 1916, il se marie au mois de juillet avec Andrée LOUBERSAT.

Il accomplit deux stages au Génie : à la Cie 2/2 puis à la Cie 2/52 au cours du mois de novembre.

Il est affecté en mai 1917 à l'encadrement de la compagnie des mobilisables du 93è RI comme instructeur des travaux de campagne.

Il est nommé Chevalier de la Légion d'honneur le 26 octobre 1919 pour prendre rang du 27 juin 1919.

legion_1

Il est décédé à l'âge de 35 ans.