Alors que le canon tonne sur Paris (" la Grosse Bertha "), paraît à la Une des Annales une composition de J. Basté où figurent Nénette et Rintintin

sommeil