Avec l'autorisation de Brigitte, la petite-fille de Maurice Thonnos, que je remercie, voici un extrait des carnets de Maurice THONNOS, chasseur au 48è BCP

1914 – fin août

Le soir embarquement à 9h. Nous sommes passés par Aix la Chapelle – Cologne – Dusseldorf – Magdebourg, et arrivée le 31 août à 7h du soir à Altengrabow.

Pendant le trajet en chemin de fer, c’est-à-dire pendant 3 jours et 3 nuits, nous avons eu officiellement 1 soupe dans une gare et pendant le cours d’une nuit un morceau de pain et un morceau de boudin blanc.
Heureusement que les sentinelles qui nous gardaient étaient de bons garçons et ils nous distribuaient la plupart des victuailles qu’on leur donnait.

Le 1er septembre jusqu’au 10 septembre

Voici le menu de toutes ces journées :
Le matin un petit morceau de pain avec ce qu’ils appellent du café.
A midi une soupe transparente.
Et le soir du café.
Pendant ces dix jours nous n’avons eu qu’une simple tartine de pain le matin .

Après réclamation du major français (Lieutenant-colonel) à partir du 10 nous avons eu du pain le matin et le soir ainsi qu’une soupe le soir remplaçant le café.

Pendant ces 15 premiers jours de captivité, les gradés ont fait faire l’exercice aux hommes pour ne pas les laisser inactifs.

Après ces 15 jours ils ont été tous de corvée. De sorte que notre temps se passait en promenades et parties de cartes.

Le 20 septembre

Arrivée de prisonniers dans lesquels se trouvent LEROY et DUBOIS et une trentaine de chasseurs du 48è pris à la […]

Tous mes remerciements à Brigitte pour nos échanges et la communication des extraits des carnets de son grand-père.