Ernest REPESSÉ note à la date des 24-25 décembre 1915

Souilly

A 7 h 30, je suis appelé par un cycliste pour aller chez le Capitaine PERONNE afin de lui poser des ventouses. J'y vais par une pluie battante. On parle de famille et de différentes choses. Je rentre à 8 h 30. Je reçois une lettre de ma mère qui me dit avoir eu la visite du cycliste ARTIEL le 21 au matin et que ma lettre du 18 décembre a été contrôler par les autorités militaires. Reçu une lettre également de Paul LANDOIS qui me dit que tout va bien à Carignan et que mon imprimerie est intacte.

Cet après-midi, LANCELOT, PALISSE et NOILLETAS vont répéter leur chant à l'église pour la messe de minuit. Réveillonnons ensemble, à minuit, nous allons à la messe et nous nous couchons.

 

Extrait de Témoignage 1914-1918 - Ernest REPESSÉ - Caporal infirmier 147è RI - Avec l'aimable autorisation de son petit-fils Michel.