1er novembre :

Messe au camp 2.

3 novembre :

Vais à la messe avec mon ami RAVINET.

9 novembre :

Apprends mon départ pour le camp 1, où je dois être employé comme Karbteke à la poste Russe. Pars avec DENIS, regrette la 3eme Escouade où j’avais de bons camarades : RAMET, JACQUET, MICHEL, etc. Bon accueil par 9 camarades au logen 1.

10 novembre :

Apprends la révolte en Allemagne : Berlin, Cologne, Breslau, Hambourg, etc.

Les soldats allemands jettent leurs cocardes impériales, ce sont les boches de retour de Russie. Vais au camp 3 voir les camarades, tout y paraît triste. Il y a des mitrailleuses au posten ! Le drapeau rouge est hissé au mat. Musique russe au camp 1.

11 novembre :

Premier travail, nage un peu dans les noms russes, le comité nous distribue des vivres. Reçu colis Suzanne.

16 novembre :

Touche 1,95 mark représentant l’effort fourni pour une semaine de travail fou !!!

17 novembre :

Vais librement au camp 3, très heureux de revoir mes camarades.

18 novembre :

Il neige, reçois une lettre du soldat LEBLANC 3eme Cie de mitrailleuses.

20 novembre :

On nous apprends officiellement notre départ pour la France, il doit avoir lieu le lundi 25 décembre 1918. Cette bonne nouvelle apprise même de notre excellent Président du comité M. FAUDRIN, salué par de vives exclamations.

Enfin, nous allons revoir notre belle France et ceux que nous aimons, il me tarde d’être arrivé, cela fait six mois de captivité, six mois d’enfer.

25 novembre :

Délégation de toutes les nations qui se rendent au cimetière rendre un dernier hommage à leurs morts. Discours de M. SAYER médecin au 59 BCP.

28 novembre :

Depuis 8 jours je souffre et je patiente puisque l’on est sur le retour. Vais à la visite et suis évacué sur la barake 4. Suis soigné par le capitaine SAYER 59 BCP et j’aime beaucoup causer avec lui. Mon camarade EUSTACHE vient me voir , il part pour la France ainsi que 1000 prisonniers.

A suivre
Avec l'aimable autorisation de Jean-Pierre, petit-fils d'Henri THOMASSIN