24 janvier 2011

Commotion et oreille crevée

J'étais à quatre pattes, devais avoir l'air hébété, et fus un moment à reprendre mes sens. Quand je pus me relever et demander aux camarades ce qui se passait, ils me dirent que la torpille avait fait fougasse, c'est-à-dire qu'elle avait éclaté dans le vide de l'abri, bousillant tout en cet endroit, et que les hommes qui étaient dans cet abri étaient morts ou grièvement blessés. Moi, on m'avait retiré des décombres, et depuis ce moment je faisais le fou dans mon coin. La commotion avait été terrible et je m'en ressentis encore... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]