Petit intermède dans l'attaque du Moulin de Relincourt, en reprenant les récits de Paul RICADAT ; les hommes entendaient venir un cheval, mais ami ou ennemi ?

[...] Nous retenons notre respiration. Et voici qu'à 50 m environ surgit la silhouette d'un cavalier au pas de sno cheval. Nous devons nous maîtriser, car l'émotion pourrait nous faire faire des bêtises. Est-il seul ou suivi à distance par une reconnaissance ? Le sergent reste immobile, il le laisse approcher à environ 30 m.

- Halte là ! Qui vive ?
- France ! Tirez pas les gars, c'est Jacques.

En se redressant pour répondre, le cavalier a permis à la lune de se refléter dans son casque. Il nous semble, en effet, qu'il s'agit d'un dragon.

- Avance à l'ordre.
- Jacques, estafette du colonel du 147è
, insiste l'homme.

Il a mis pied à terre et le Sergent HUYGHES reçoit le mot d'ordre et lui donne le mot de ralliement.
C'est bien Jacques, en effet, connu de tout le régiment pour sa gentillesse, sa camaraderie. Nous lui serrons la main.

- N'allez pas plus loin, nous dit-il. L'ennemi est à 1 km d'ici s'efforçant de passer un gros ruisseau. J'ai échappé de peu à la vue d'une reconnaissance de Uhlans.

Le sergent lui demande de donner ce renseignement à notre capitaine, sur la route et de revenir nous donner de nouveaux ordres quant à la conduite à tenir. 10 mn après il était là, nous faisant savoir de réintégrer la compagnie, la colonne allant repartir. [...]

Source Petits récits d'un grand drame - Paul RICADAT, avec l'aimable autorisation de son fils