Le nom de Henri THOMASSIN apparaît après guerre à plusieurs reprises dans la presse locale ardennaise lors de réinhumations d'anciens du 147è ou du 347è RI.

Son nom figure même sur un monument à la mémoire des anciens des 147è, 347è RI et 147è RIF (régiment d'infanterie de forteresse en 1939-1940) érigé dans le cimetière de Wadelincourt (08).

Henri THOMASSIN était le président de l'amicale des anciens combattants de ces régiments.
Par l'intermédiaire de Sébastien du blog, la trace de son petit-fils a été retrouvé.
Nous sommes entrés en contact cet été pour finir par nous rencontrer lors de la visite des villages détruits à Suippes.
Jean-Pierre m'a remis à cette occasion quelques documents venant de son grand-père, je l'ai un peu aiguillé pour reconstituer le parcours de son aïeul dont nous allons parler quelque peu.

Henri THOMASSIN était sergent au 147è RI, à la 4è Cie sous les ordres du Lieutenant D'HÉRAIL DE BRISIS.
Il reçut une citation à l'ordre de l'Armée le 18 mars 1916, ce qui lui vaudra une palme sur sa Croix de guerre.

Extrait du JMO du 147è à la date du 24 mars 1916
Le 24 à 18 h, revue du Lieutenant-colonel à Rouvrois. Y prennent part : la 4è Cie, les pionniers et les sous-officiers de l'EM du régiment. A l'issue de cette revue, le Lieutenant-colonel remet la Croix de Chevalier de la Légion d'honneur au Capitaine GARDET et la Croix de guerre avec palme au Sergent THOMASSIN (4è Cie).

Thomassin

Henri THOMASSIN né en 1891à Balan (08), était de la classe 1911. Il effectua son service militaire au 147è RI à compter du 5 octobre 1912. Caporal le 5 janvier 1914 puis Sergent le 4 août 1914, il partit au front dans la foulée.
Après la bataille de Bellefontaine, il fut blessé à l'épaule le 28 août 1914,  lors de la bataille de Yoncq. Après avoir été soigné, il partit en convalescence et fut affecté provisoirement au 87è RI le 5 décembre 1915.

Il rejoint à nouveau le 147è RI, quelques semaines plus tard,  le 22 janvier 1916.
En 1918, il sera fait prisonnier au mois de mai et ne reviendra qu'en 1919 en France. Pendant sa captivité, il écrivit un carnet que son petit-fils a transcrit.

Henri THOMASSIN était une personnalité locale appréciée de tous.
Lors de ses obsèques en juillet 1959 à Fond de Givonne (08), la foule était nombreuse. Plusieurs articles de presse lui rendirent un hommage appuyé : l'Ardennais, l'Union.

Henri THOMASSIN était âgé de 68 ans. Il était titulaire de la Légion d'honneur, de la Médaille militaire, de la Croix de guerre avec 3 citations (2 palmes, 1 étoile).

Un grand merci à Jean-Pierre.