Suite du remède révélé par le Petit Parisien du 26 octobre 1918 (relevé dans le Monde 2 - septembre 1918)

7 - prendre la température du malade (et l'inscrire) 4 fois par jour ; la température de la chambre ne dépassera pas les 19 ° ; position assise dans le lit, bien couvert, boule d'eau chaude aux pieds seulement.
8 - acétate d'AzH3, teinture de cannelle, teinture de quinquina, sirop d'écorce d'orange amère, sirop de quinquina (8 cuillérées à soupe par jour).
9 - Même si le malade ne tousse pas, cataplasmes sinapsés ou ventouses sèches matin et soir, et 6 cuillérées à soupe par 24 h de terpine, d'eau de laurier-cerise, de rhum, de sirop diacode et d'eau de tilleul.
10 - le 2è jour de la maladie, prendre 2 fois, à 1 heure d'intervalle, dans du thé léger, un paquet de SO4Mg et SO4Na. Le soir de la purgation, un sachet d'urotropine. Le lendemain et jour suivant, un matin et soir.
11 - dans la convalescence, application de coton iodé sur la poitrine ; dédoubler le paquet, mettre en avant, mettre en arrière, et laisser en place une dizaine de jours.
12 - si la toux persiste, pendant 10 jours, tous les soirs : 10 gouttes de teinture d'iode dans une tasse de lait chaud.
13 - trois fois par jour, au début de chaque repas, une cuillère à soupe d'ansériate de soude, de teinture de noix vomique, de glycérophosphate de soude, de teinture de coca, de teinture de kola, de glycérine et de sirop de quinquina.

Bon rétablissement !

Pour mémoire la grippe dite " espagnole " de 1918 fit 30 millions de victimes et plus de 400.000 en France (estimation). Seule l'Espagne, pays neutre en 1918, publia le nombre de ses victimes. Aucun des pays belligérants n'ayant intérêt à indiquer que son armée était touchée...