Extrait des carnets du Capitaine RIGAULT par son fils Jean RIGAULT in les cahiers du centre d'études argonnais :

La pluie tombe encore à l'aube. J'envoie une patrouille à la lisière, qui la trouve inoccupée, mais voit encore des Allemands à la crête. Bientôt, j'y vais avec une autre patrouille, puis j'y installe une section. Cette section tire sur l'artillerie qui se déplace à la crête. Quelques instants après, elle reçoit de la mitraille. Elle recule de quelques pas, puis se reposte à la lisière et ne tire plus.
Les Allemands la laissent en paix et continuent leurs tranchées. La bataille est beaucoup moins violente qu'hier, mais il me semble qu'on progresse à gauche. Le Capitaine SENECHAL prétend pourtant que les Marsouins progressent à notre gauche et le 5è Corps à Varennes. Toujours est-il que nous restons, congé de dormir dans notre bois, cette fois en première ligne au contact des " Deutsch " qui canonnent et causent toute la nuit suivant leur habitude. Toute la nuit, je me demande s'ils vont attaquer ou se replier. Mais ni l'un ni l'autre de ces événement se produit...

Le JMO indique que les pertes de la journée du 16 septembre sont :

Tués : troupe 11 - Blessés : offciiers 1, troupe 56 - Disparus : troupe 30.
Parmi eux il y avait le Soldat Albert CORNU.