Dans un précédent message j'ai évoqué Maurice PROST artiste animalier.

2003

L'expert de ses oeuvres Pierre Kastelyn, m'a contacté et communiqué quelques documents concernant Maurice PROST.
Je lui renouvelle ici mes remerciements.
Il m'a dirigé vers Claire MAINGON docteur en histoire de l'art, auteur d'un article sur " l'hypermobilité et l'évolution des pratiques artistiques pendant la Grande Guerre ". Une partie de cet article est consacrée à Maurice PROST.

Claire MAINGON est la petite fille du peintre René DEMEURISSE qui servit aussi dans les tranchées au 125è RI puis au 355è RI.
Je lui renouvelle ici mes remerciements pour m'avoir autorisé à reprendre des éléments cités dans sa thèse.

Maurice PROST fut grièvement blessé en Argonne, au Four de Paris, en octobre 1914. Il reçut la citation suivante : Jeune soldat de la classe 1914. Debout au-dessus de la tranchée, tirait à bout portant sur les Allemands qui cherchaient à l'aborder. Est tombé grièvement frappé en criant : " Vive la France ! ". Elle figure sur le Tableau d'honneur du Bulletin des Armées de la République.

mp2a

Sa blessure nécessita l'amputation de son bras gauche.

Il reçut la Légion d'honneur à titre militaire en 1933.
Ciseleur en joaillerie avant guerre, il choisit de se tourner vers la sculpture, et plus particulièrement la sculpture animalière.
Pour pouvoir travailler les matériaux très durs, et sculpter seul sans l'aide de sa femme, il inventa un marteau pneumatique.
Avant cette invention, il tenait le burin, et il lui indiquait comment frapper.

source : "Hypermobilité : l'évolution des pratiques artistiques du temps de la Grande Guerre"  Claire Maingon, dans Synergies, Pays riverains de la Baltique, n°4, année 2007,  p.120-140